POMEROL by Jean Claude DESMARTY

Le Vin de Pomerol

Stacks Image 450

Le vignoble de Pomerol se situe sur un plateau descendant en terrasses successives vers la vallée de l’Isle, au confluent de la Dordogne. Il est délimité géographiquement par :

-au nord, par le ruisseau de la Barbanne, affluent de l’Isle, qui séparait les pays de langue d’oc et les pays de langue d’oil.
-à l’est, par Saint-Emilion.
-au sud et à l’ouest, par la ville de Libourne et sa route départementale D910.

Le sol de ce plateau est formé, en surface de graves plus ou moins compactes, argileuses ou sablonneuses. Mais partout, le sous-sol comporte des oxydes de fer, appelées « crasse de fer », qui confèrent au vin de Pomerol son caractère bien marqué.

La superficie de ce vignoble est d’environ 800 hectares, ce qui fait de Pomerol l’une des plus petites appellations de France, en terme de surface, bien sûr.

À Pomerol, les vins les plus prestigieux et les plus connus au monde côtoient souvent des vins issus de très petites propriétés, comme le Clos Saint-André où le vigne et le vin sont travaillés avec un soin jaloux, du respect et un immense amour. C’est pourquoi le Clos Saint-André propose un vin avec de la personnalité, alliant harmonieusement finesse, générosité et subtilité des arômes.

Le vin de Pomerol est issu de vignes composées de cépages Merlot, Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon. Certains disent que le résultat est extraordinaire puisque l’on peut considérer que ce vin allie la richesse du Bourgogne, à la finesse du Médoc et à la générosité du Saint-Emilion. Ces qualités donnent un ensemble remarquablement typé, connaissant un succès important tant auprès des grands connaisseurs que des consommateurs occasionnels.



Les commentaires de dégustation



Stacks Image 443

Millésime 2004 :

La robe rouge vermillon présente déjà quelques reflets ambrés.
Le nez apparaît d’une belle intensité, dominé par des arômes de torréfaction, de pain grillé, avec quelques nuances florales et cireuses, ce qui procure à l’ensemble une sensation assez capiteuse.
En bouche, le vin se révèle d’une grande élégance : une attaque tendre avec des tanins discrets et fondus qui évoluent sur des saveurs d’écorce d’orange et de beurre caramélisé.
C’est un vin d’une grande délicatesse auquel on pourrait attribuer un profil féminin : grâce et esprit en seraient alors les signes d’expression.
Ce vin se déguste déjà très bien, mais pourra également évoluer favorablement jusqu’en 2012.





Stacks Image 457

Millésime 2005 :

La robe rouge rubis apparaît particulièrement intense.
Le nez révèle des arômes de torréfaction et de confiture de mûres qui contribuent à donner à l’ensemble une sensation de suavité, renforcée par une touche aérienne proche du thym.
La bouche est onctueuse, veloutée, avec des tannins mûrs et gras. Une saveur de griottes et de confiture de fraises très mûres donnent à l’ensemble un charme rare.
C’est un vin dense et moderne déjà agréable grâce à son exubérance fruitée et à sa longueur aromatique.
S’il peut se déguster dès à présent, ce vin atteindra son optimum de dégustation entre 2015 et 2020.
Ce vin est un très belle réussite dans un millésime pourtant déjà exceptionnel.
On peut imaginer une très bonne association de ce vin  avec des viandes rouges, de l’agneau braisé, de la cuisine sucrée/salée, du fromage de brebis, des desserts au chocolat ou aux fruits cuits.
ATTENTION : Un vin jeune a besoin d’être aéré pour être apprécié. L’idéal consiste à le mettre en carafe avant de le déguster. Si ce n’est pas possible, laissez au vin le temps de s’oxygéner avant de le boire : vous pourrez mieux profiter de sa générosité et de son élégance.